Nouvelle-Calédonie: Prison avec sursis requis contre le président de la province nord

Nouvelle-Calédonie: Prison avec sursis requis contre le président de la province nord

Rédigé le 28/09/2019
Eline Ulysse

© AFP
Huit mois de prison avec sursis ont été requis au tribunal correctionnel de Nouméa à l’encontre de Paul Néaoutyine, leader indépendantiste et président de la province nord de Nouvelle-Calédonie, poursuivi pour favoristisme.      

Au cours d’un procés marathon, ouvert jeudi matin et clos en soirée, le tribunal a reproché à M.Néaoutyine, 68 ans, de ne pas avoir respecté le code des marchés publics dans l’attribution du marché des transports scolaire et extrascolaire des enfants handicapés, entre 2012 et 2015.

Il avait été confié sans appel d’offre à une association transparente, qui faisait appel à un GIE regroupant plusieurs transporteurs. En tout, 240 millions CFP (2 millions euros) de subvention ont été versés par la collectivité.
Cinq autres personnes, dont l’ancienne secrétaire générale de la province nord et le directeur de l’association, étaient également mises en cause.

Homme fort de la famille indépendantiste, Paul Néaoutyine, à la tête de la province nord depuis 20 ans, a fait valoir que le handicap était « une compétence du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie » et non de la province, mais que l’exécutif ne l’assumait pas.
« Je suis au service de ma population, je ne pouvais pas laisser les enfants sur le bord de la route. Mais je ne pouvais pas non plus faire un appel d’offre pour quelque chose qui ne relève pas de ma compétence », a déclaré à la barre M.Néaoutyine. Un amende de 1 million CFP (8.300 euros) dont la moitié avec suris a également été requise.

Le procureur, Nicolas Kerfridin, a de son côté dénoncé un dossier de « favoritisme exemplaire » où « l’abus de pouvoir est plus le problème que l’argent ».  La décision sera rendue le 29 octobre prochain.
Avec AFP