Sécurité à La Réunion: Violences conjugales et délinquance routière en hausse, la Préfecture fixe de nouvelles priorités

Sécurité à La Réunion: Violences conjugales et délinquance routière en hausse, la Préfecture fixe de nouvelles priorités

Rédigé le 10/10/2019
Eline Ulysse

© Ville de Saint-Benoît

À l’occasion des rencontres de la sécurité, les chiffres de la délinquance ont été présentés le 9 octobre en présence du préfet de La Réunion Jacques Billant. Le territoire est marqué par une recrudescence des violences conjugales et de la délinquance  routière.

Entre septembre 2018 et septembre 2019, les violences conjugales ont augmenté de 13,72% à La Réunion. En 9 mois (de janvier à septembre 2019), les autorités ont dénombrés 1496 femmes victimes de violences conjugales contre 1363 femmes sur la même période en 2018. La Préfecture  souligne que les violences conjugales sont une composante non négligeable des violences physiques non crapuleuses.

Concernant la délinquance routière, le constat est également amer. « Malgré la baisse de la mortalité en 2019, ce résultat reste fragile car le nombre d’accidents et de blessés hospitalisés ne diminuent pas» précise la Préfecture. En effet, si le nombre de tués est passé de 33 à 26 tués au 1er octobre 2019, 592 accidents entre janvier et septembre 2019 ont été recensés contre 455 à la même période en 2018. Les premières victimes restent les piétons (12 tués), suivis des conducteurs de deux roues (9 tués).

Le bilan est meilleur sur le plan de la lutte contre les cambriolages. La baisse des cambriolages  (-14,92 % sur le département) a été confirmée en zone police et en zone gendarmerie. «Cet excellent résultat est le fruit de plusieurs actions : entre autres une présence accrue des patrouilles sur la voie publique, des dispositifs de prévention auprès des commerçants efficaces et le développement de la vidéo-protection.

L’alcool, dénominateur commun de ces violences

Le préfet a déterminé les nouvelles priorités en matière de lutte contre la délinquance à La Réunion avec une accentuation de la lutte contres les violences conjugales, de la lutte contre les cambriolages, et la lutte contre la délinquance routière.

Pour cela, une mobilisation accrue autour de la lutte contre les violences conjugales, la poursuite du déploiement de la police de sécurité du quotidien avec l’appropriation des dispositifs liés à cette nouvelle doctrine et la poursuite de la mobilisation sur les contrôles liés à la sécurité routière ont été fixées comme axes de travail.

Enfin, la Préfecture de la Réunion entend également mener une  nouvelle campagne contre l’abus d’alcool avec les partenaires pour une meilleure prise en compte du risque alcool, à travers notamment la refonte de l’arrêté départemental régissant les débits de boissons et la vente à emporter et l’augmentation des contrôles sur le respect de la réglementation de la publicité en faveur de l’alcool.  Elle ajoute que « l’alcool, problème majeur de santé publique, est le dénominateur commun de la délinquance réunionnaise: il est présent dans 80 % des affaires de violences intrafamiliales selon la gendarmerie, les incivilités sont souvent le fait de personnes fortement alcoolisées et constitue la principale cause de décès.