Environnement : François Houllier, président-directeur de l’Ifremer en visite aux Antilles

Environnement : François Houllier, président-directeur de l’Ifremer en visite aux Antilles

Rédigé le 03/01/2020
Eline Ulysse

Du 6 au 10 janvier 2020, le Président-Directeur général de l’Ifremer, François Houllier, se rendra en Martinique et en Guyane.

Après La Réunion, François Houillier président de l’Ifremer poursuit sa tournée en Outre-mer avec un déplacement aux Antilles. François Houillier rencontrera les équipes de recherche et les partenaires de l’Ifremer œuvrant dans cette partie de l’océan Atlantique. Une visite qui permettra de faire le point sur les activités de recherche et d’expertise.

« Présent depuis près de 50 ans en Guyane et aux Antilles françaises, l’Ifremer est en prise directe avec les problématiques qui touchent ces territoires, souligne François Houllier. Nos équipes sont sur le terrain au quotidien. Elles apportent leur expertise et aident les acteurs publics à prendre des décisions éclairées par la science. Le changement climatique oblige aujourd’hui la communauté scientifique à redoubler d’efforts et à travailler de manière plus coordonnée avec la sphère politique et la société civile afin de trouver ensemble des solutions pour répondre aux grands défis de la planète. »

Aux Antilles, l’Ifremer compte à ce jour une équipe de 16 personnes dans la station située au Robert en Martinique. Historiquement centrée sur la pêche et l’aquaculture, son activité s’ouvre désormais à l’étude de l’environnement littoral de Martinique et de Guadeloupe. En Guyane, l’équipe composée de 8 chercheurs,se concentre essentiellement sur l’étude des ressources halieutiques. L’équipe s’intéresse à la compréhension de la dynamique des populations pêchées et des pêcheries, à l’état biologique des écosystèmes marins sous la pression de la pêche et du changement global.

Les-campagnes-scientifiques-ont-permis-de-detecter-une-augmentation-de-la-diversite-des-especes-cotieres-guyanaises-suite-a-une-baisse-de-la-pressi

Les campagnes scientifiques ont permis de détecter une augmentation de la diversité des espèces côtières guyanaises suite à une baisse de la pression de pêche.© Vincent Vallée

Au fil des années, l’Ifremer s’est imposé comme la figure de proue en matière de sciences marines dans la zone américano-caribéenne. A travers ses divers programmes de recherche, l’Ifremer a ainsi contribué à la gestion durable des espèces pêchées, veillé à la qualité du mileu marin, percé les secrets des mangroves ou encore tenter de comprendre la naissance de l’océan Atlantique.

Sollicité par les pouvoirs publics, l’Ifremer apporte son expertise pour comprendre et aider à la mise en œuvre de solutions efficaces contre des phénomènes plus ou moins récents qui impactent le milieu marin et les populations de ces îles comme l’invasion des algues sargasses ou encore la pollution au chlordécone. L’Ifremer étudie également la structure de la zone de subduction des Petites Antilles afin de mieux évaluer les risques de séismes