Santé en Outre-mer : Vers une Martinique sans sida

Santé en Outre-mer : Vers une Martinique sans sida

Rédigé le 23/09/2019
Eline Ulysse

Dans le cadre du colloque « vaincre le VIH et les hépatites d’ici 2025 : les Outre-mer en pointe », organisé le 1er octobre par le laboratoire Gilead Sciences, l’association IAPAC et la Délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale, Outremers 360 vous propose de découvrir chaque jour, une association ou une étude participant à la lutte contre le VIH et les hépatites. Aujourd’hui, le Professeur André Cabié, le Président du COREVIH de la Martinique revient sur son engagement dans la lutte contre le VIH sur l’île.

« La Martinique est une île peuplée de 380 000 habitants. Un peu plus de 1100 personnes sont suivies pour une infection à VIH, parmi lesquelles 96% reçoivent un traitement antirétroviral. 95% de ces personnes est en succès virologique. La transmission du VIH en Martinique est presque

exclusivement sexuelle. Alors que l’homophobie est toujours très rependue dans la Caraïbe, Plus de 40% des hommes ont été infectés au cours de relations sexuelles avec d’autres hommes.

Parmi les 50 à 60 nouveaux dépistés annuels, la moitié se sont infectés au cours de relations sexuelles entre hommes. Plus de 80% des personnes suivies sont nées dans l’Hexagone et la plupart en Martinique. Mi-2019, une cinquantaine de personnes prenaient une prophylaxie pré-exposition (PrEP).

L’interruption de la transmission du VIH est techniquement possible dans ce territoire insulaire puisque l’épidémie d’infection à VIH y est principalement concentrée sur des populations résidentes. La communication en direction des professionnels de santé et du grand public est en enjeu majeur : traitement universel et immédiat, non transmission du VIH dès que le traitement est efficace, rôle clé du dépistage pour interrompre la transmission du VIH, intérêt de la PrEP. L’implication des politiques nous paraît nécessaire pour entrainer la population vers notre objectif d’une Martinique sans sida. »

Parce que toutes les conditions structurelles et techniques sont réunies en Martinique pour interrompre la transmission du VIH, la mobilisation de la population est nécessaire pour y arriver. C’est la raison pour laquelle le Pr Cabié travaille actuellement à rencontrer, informer et échanger avec tous les professionnels de santé de l’île entre 2018 et 2019, tout en préparant les élus à la mobilisation.

Dans le cadre du colloque « vaincre le VIH et les hépatites d’ici 2025 : les Outre-mer en pointe », organisé le 1er octobre  par le laboratoire Gilead Sciences, l’association IAPAC et la Délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale, présidée par Olivier Serva, député de la Guadeloupe, se tiendra à la Maison des Centraliens (Paris VIII).