Municipales 2020 : Le président Édouard Fritch réélu dans son fief, un taux de participation bas

Municipales 2020 : Le président Édouard Fritch réélu dans son fief, un taux de participation bas

Rédigé le 16/03/2020
J.-T

Le président polynésien réélu dans son fief de Pirae en Polynésie ©Archives Outremers360

  • Comme partout ailleurs dans l’Hexagone et les Outre-mer, le taux de participation est historiquement bas en ce 1er tour des élections municipales (excepté à Mayotte) en Polynésie française. Il avoisinait difficilement les 40% à 17h, contre 51% à la même heure en 2014. 
  • Alors que dans l’Hexagone, le maintien du second tour est au cœur de toutes les interrogations, il devrait bel et bien avoir lieu en Polynésie française, où jusqu’ici, 3 cas de coronavirus ont été confirmés. 
  • En Polynésie, de nombreux maires sortants étaient candidats à leur propre réélection. Parmi les plus importants : le président de la Collectivité Édouard Fritch à Pirae, le leader indépendantiste Oscar Temaru à Faa’a, le membre de la majorité Michel Buillard à Papeete, ou encore, le plus ancien maire de Polynésie, Jacquie Graffe à Paea. 

Dans son fief de Pirae, hérité de son ex-mentor en politique Gaston Flosse, Édouard Fritch, actuel président de la Polynésie, est réélu sans aucune difficulté, avec 68,53% des suffrages. Il avait récupéré sa commune à l’issue des élections de 2014, après l’avoir perdue en 2008. À Faa’a, bastion des indépendantistes, Oscar Temaru se fait également réélire avec 62% des suffrages. Son principales adversaire, Jean-Christophe Bouissou, membre du gouvernement d’Édouard Fritch, n’aura pas réussi à faire trembler l’édile de Faa’a qui entame donc un 7ème mandat. Autre maire sortant réélu dès le 1er tour dans une grande commune en Polynésie, le membre du gouvernement Tearii Alpha a obtenu 65,03% des suffrages.

Grosse surprise à Punaauia où le maire sortant Simplicio Lissant s’offre une victoire écrasante pour sa première élection : 68,43%. Surprise d’une part car Simplicio Lissant est arrivé à la tête de la deuxième commune la plus peuplée en Polynésie après le décès de l’ancien maire Rony Tumahai et n’avait donc pas été directement élu. Surprise d’autre part car face à lui, Simplicio Lissant faisait face au Vice-président de la Polynésie, Teva Rohfritsch, et candidat de la majorité Tapura Huira’atira d’Édouard Fritch.

La situation est plus compliquée du côté de Papeete, où le maire sortant Michel Buillard ne parvient pas à se faire réélire dès le 1er tour et entame un second tour difficile, comme ce fut le cas en 2014. En 2020, il obtient 48,8% des suffrages. S’il est en tête face à ses trois autres adversaires qualifiés au second tour, une fusion de liste pourrait faire vaciller le maire de la capitale élu depuis 1995.

Situation compliquée également à Paea, où Jacquie Graffe, maire depuis 1975, est arrivé très difficilement en tête face à son adversaire Tony Geros, poussé par une alliance entre le parti indépendantiste et le parti de Gaston Flosse (42,41% contre 40,77%). Le candidat arrivé 3ème, Jean-Claude Hapairai (16,81%) va peser dans la balance du second tour.

De son côté, le maire sortant de la commune de Arue et candidat de la majorité, Philip Schyle, s’offre une belle avance avec 46,18% des suffrages. Même scénario à Mahina où le maire sortant Damas Teuira, candidat de la majorité, profite d’une nette avance avec 41,49% des suffrages. Au second tour, il fera notamment face à la députée Nicole Sanquer qui a recueilli 23% des suffrages. Deux autres candidats ont été qualifiés, dont l’ancien maire Patrice Jamet (11,62%) qui avait dû laisser sa place à Damas Teuira en 2015, suite à des comptes de campagne invalidés.