Un Réunionnais participe à la Convention citoyenne pour le climat

Un Réunionnais participe à la Convention citoyenne pour le climat

Rédigé le 01/10/2019
J.-T

Décidée par le Président de la République, la convention citoyenne pour le climat va se réunir pour la première fois les 4, 5 et 6 octobre à Paris. Composée de 150 citoyens tirés au sort, cette expérience démocratique inédite en France, a pour vocation de donner la parole aux citoyens et citoyennes pour accélérer la lutte contre le changement climatique. Guillaume Robert, Président de Roulé mon Z’avirons fait partie des citoyens tirés au sort.

Le 25 avril dernier, le Président de la République annonçait la création d’une Convention Citoyenne pour le Climat et en confi ait son organisation au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Après l’installation du Comité de Gouvernance de la Convention, et le tirage au sort des 150 participants, les travaux vont débuter. La mission : formuler des mesures pour réduire d’au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre de notre pays d’ici 2030.

Guillaume Robert, Président de Roulé Mon Z’avirons avait présenté sa candidature pour participer à cette convention. Très impliqué dans la protection de l’environnement, il a appris alors qu’il était sélectionné alors qu’il était en pleine organisation du World Clean Up Day.

« Je suis très heureux d’avoir été sélectionné. Il y a une multitude d’actions à mettre en place pour atteindre protéger l’environnement. J’ai des idées et pouvoir participer à cette Convention me réjouit. Je suis impliqué localement. Cette convention va me permettre aussi de pouvoir faire un lien entre les travaux de la Convention et La Réunion : je vais emmener les spécificités réunionnaises à Paris et je partagerai toute la réflexion de la Convention à La Réunion », explique le jeune homme sur le départ.

Au programme, 6 voyages à Paris, 6 week-ends dédiés à cette convention dans un programme déjà bien chargé pour cet assistant d’éducation en établissement scolaire.

Pour Thierry Pech et Laurence Tubiana, co-Présidents du Comité de Gouvernance de la Convention Citoyenne pour le Climat, « cette initiative est sans précédent tant en termes d’ambition que d’organisation ». Les propositions qui émaneront de la convention citoyenne seront soumises soit au vote du Parlement, soit à référendum, ou donneront lieu directement à des mesures réglementaires. À cette fin, les citoyens devront formuler des propositions précises, sous forme de projets de dispositions législatives ou réglementaires. Un beau challenge pour le jeune réunionnais !

La structuration de la Convention :

–        Un comité d’organisation, animé par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et associant le ministère de la Transition écologique et solidaire ainsi que des personnalités qualifiées dans le domaine de l’écologie, de la démocratie participative et des sujets économiques et sociaux, est en charge du programme de travail et de sa mise en œuvre ;

–        Un comité des garants veille au respect des règles d’indépendance et de déontologie du processus ;

–        Un appui technique et juridique assure la transcription juridique des propositions formulées par les citoyens.

L’objectif de la convention est de redessiner les mesures concrètes d’aides aux citoyens dans la transition climatique et de définir des mesures complémentaires (ainsi que leur financement) pour permettre à la France d’atteindre ses objectifs écologiques, notamment celui de baisser les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % en 2030 par rapport à 1990.