Corinne Kupper gagne le concours de Nouvelles de la Délégation de la Polynésie française

Corinne Kupper gagne le concours de Nouvelles de la Délégation de la Polynésie française

Rédigé le 05/10/2019
J.-T

©Délégation de la Polynésie à Paris

Caroline Tang, déléguée de la Polynésie à Paris, a annoncé ce jeudi soir, le palmarès de la troisième édition du concours de nouvelles de la Délégation de la Polynésie française, a-t-on appris dans un communiqué. 

Caroline Tang, présidente du jury, a tenu à saluer la performance de Corinne Kupper pour sa très belle œuvre « Est… Fenua… et… Mon Amour… ». Le thème retenu, « Je quitte mon Fenua pour la première fois » a réuni plus d’auteurs que les années passées. La lauréate aura la chance de participer au salon Lire en Polynésie, du 14 au 17 novembre prochains, à la Maison de la Culture à Papeete. Sophie Leloir, représentant Jean-Marc Hastings, Directeur France Europe d’Air Tahiti Nui, lui a en effet remis son billet aller-retour Paris-Papeete.

©Délégation de la Polynésie à Paris

Corinne Kupper participera au Salon Lire en Polynésie en novembre ©Délégation de la Polynésie à Paris

Quatre autres auteurs ont été distingués. Sandrine-Jeanne Ferron Veillard termine deuxième avec « Un vol sans violence », suivie d’Athena Millecam auteure de « Je pars, merci », Christine Tendron est quatrième avec « Comme un tiare dans le temps » et enfin Hildegarde occupe la cinquième place pour sa nouvelle « Exode sous la bannière tricolore ». En tout, 27 auteurs ont participé au concours cette année, que ce soit en langue française ou en tahitien. Ils étaient 16 l’an dernier et 23 il y a deux ans.

Comme à chaque fois, les organisateurs ont constaté que nombre de candidats se disaient prêts à concourir mais, l’écriture étant un exercice particulier, beaucoup n’avaient pu aller au bout de leur projet. C’est pourquoi, Caroline Tang a tenu à ce que les efforts de tous les participants soient récompensés car il n’est jamais simple de se lancer dans une aventure littéraire, même si cette expérience est très enrichissante.

Caroline Tang, déléguée de la Polynésie à Paris ©Délégation de la Polynésie à Paris

Caroline Tang, déléguée de la Polynésie à Paris ©Délégation de la Polynésie à Paris

A l’occasion de ce concours la Délégation de la Polynésie française avait pas moins de onze partenaires.  Outre le billet aller-retour Paris-Papeete, Air Tahiti Nui a offert des goodies aux lauréats présents, le joaillier OZ Tahiti n’a pas été en reste avec une parure femme comprenant un collier de 37 perles de Tahiti, une paire de boucle d’oreilles en argent pour le deuxième lauréat en langue française.

Les cinq premiers se voient offert dix dépôts (protection de leur œuvre) par la start-up Ipocamp. Les autres candidats se verront proposer un tarif préférentiel.  Ipocamp est un Legal Tech, dirigée par le jeune Polynésien Arnaud Cheyssial, qui propose une solution simple, rapide et en ligne de protection de toute création, qu’elle soit artistique ou d’affaires, en blockchain dans le but notamment de démocratiser l’accès à la propriété intellectuelle.

©Délégation de la Polynésie à Paris

©Délégation de la Polynésie à Paris

Les cinq premiers du palmarès ont, en outre reçu un beau livre de la maison d’édition Aux Vents des Iles dirigée par Christian Robert, les autres auteurs présents recevant un eux aussi un ouvrage. Enfin, Comptoir des Monoï et Tahitian Secrets ont offert à chacun des crèmes ainsi qu’un verre estampillé de l’emblématique Hinano. La soirée de remise des prix a été animée par le site Outremers360, partenaire média du concours.