Guyane: La CTG signe un pacte d’octroi de mer avec les socioprofessionnels

Guyane: La CTG signe un pacte d’octroi de mer avec les socioprofessionnels

Rédigé le 12/02/2020
Eline Ulysse

Denis Burlot, 2e vice-président délégué au développement économique et à la fiscalité de la Collectivité Territoriale de Guyane, organisait ce mardi 11 février 2020, une réunion de concertation concernant le pacte d’octroi de mer avec les organisations socio-professionnelles du monde économique du territoire.

Ce pacte fait suite à la réforme de l’octroi de mer votée en séance plénière de l’Assemblée de Guyane le 27 janvier dernier. Il est prévu la création d’un Fonds d’investissement territorial alimenté par les nouvelles recettes générées par cette réforme. Conclu pour une durée de 5 ans, il permettra de réinjecter 5 millions d’euros par an, des recettes générées par l’octroi de mer dans le développement de l’économie locale, le secteur du tourisme ayant été désigné comme prioritaire et comme nouveau levier économique sur le territoire.

Le pacte porte donc sur l’engagement de la CTG et des socio-professionnels concernant le choix du fléchage du fonds d’investissement territorial. Le vice-président a mis en exergue, la volonté de la Collectivité d’associer et de travailler en toute transparence avec les socio-professionnels de Guyane. Après avoir rappelé les enjeux de la réforme du tarif général de l’octroi de mer et avoir fait un point sur le calendrier des différentes étapes, les articles du pacte ont été revus avec l’ensemble des socio-professionnels, qui ont apporté des observations pertinentes au document.

Lors de cette réunion, une présentation de la phase 3 de la révision du schéma régional de développement du tourisme et des loisirs de la Guyane a été faite devant l’assemblée. Les questions du défi de la professionnalisation et de la formation des acteurs, de favoriser l’émergence de sites attractifs permettant des expériences fortes pour à la fois les habitants et les touristes venant de l’extérieur en misant par exemple sur le patrimoine carnaval ou bien de favoriser un tourisme fluvial et maritime ont été abordées.