En Nouvelle-Calédonie, le taux d’illettrisme atteint les 18%

En Nouvelle-Calédonie, le taux d’illettrisme atteint les 18%

Rédigé le 14/08/2019
J.-T

Selon le Fonds Interprofessionnel d’Assurance Formation (FIAF) en Nouvelle-Calédonie, le taux d’illettrisme attendrait les 18% de la population, rapporte RRB. 

Tel est le constat que dresse le FIAF depuis le début de l’année. L’organisme, agréé par le gouvernement calédonien en 2016, a rendu public ses travaux mercredi matin à Nouméa. L’étude, basée sur deux enquêtes réalisées en février et mars, a été réalisée auprès de 74 entreprises représentants 6703 employés. Selon elle, l’illettrisme toucherait donc 18% des Calédoniens en moyenne : 65% d’entre eux résident en province Sud, contre 24% en province Nord, 11% dans la province des Loyauté ; et 47% des illettrés ont une activité professionnelle. Des personnes considérées plus vulnérables qui risquent de rencontrer des difficultés dans leur évolution de carrière.

Parmi les « pistes de réflexion » proposées par le FIAF pour prévenir l’illettrisme: des formations de base pour le détecter en entreprise ou encore, un accompagnement par l’Agence de lutte contre l’illettrisme. Selon les dernières statistiques de 2011, le taux d’illettrisme dans l’Hexagone s’élève à 7% de la population. En Outre-mer, il concernerait 15,6% des Martiniquais, 14,7% des Réunionnais, 26,9% des Guyanais et jusqu’à 49,5% des Mahorais. Aucune étude de ce type n’a été réalisé en Polynésie française ou à Wallis et Futuna. Contrairement à l’analphabétisme, l’illettrisme touche des personnes ayant été scolarisées mais qui ne maitrisent plus les savoir fondamentaux : lecture, écriture, calcul. Ce fléau touche essentiellement les pays industrialisés.