Réforme des Congés bonifiés en Outre-mer: Les députés David Lorion et Lénaïck Adam appellent à une concertation préalable avec les syndicats et associations ultramarines

Réforme des Congés bonifiés en Outre-mer: Les députés David Lorion et Lénaïck Adam appellent à une concertation préalable avec les syndicats et associations ultramarines

Rédigé le 16/05/2019
Eline Ulysse

© Twitter Lénaick Adam

Alors que l’Assemblée nationale examine le projet de loi de transformation de la fonction publique, les députés David Lorion et Lénaïck Adam ont présenté devant la délégation outre-mer de l’Assemblée nationale leur rapport d’information sur les congés bonifiés.

« On connait mal les congés bonifiés. Ils sont encore considérés comme des avantages perçus par les DOM» a indiqué le député de La Réunion David Lorion. Début janvier, la découverte d’une note interministérielle prévoyant la réforme des congés bonifiés provoque la colère des syndicats, associations et les fonctionnaires ultramarins. toutefois, «cette note ne prévoyait pas la suppression sèche des congés bonifiés mais une nette péjoration des conditions d’obtention de ces séjours» précise David Lorion.

Ce dispositif mis en place en 1978, les congés bonifiés sont des jours de congés supplémentaires accordés aux fonctionnaires ultramarins travaillant dans les différents administrations dans l’Hexagone.«Loin de constituer un privilège, les congés bonifiés sont la contrepartie de l’éloignement et résultent de l’histoire de notre administration. Ils ont pour objectif de permettre aux agents concernés de conserver le contact avec leurs famille», ont indiqué les deux députés.

« Moins longtemps et plus souvent » avait annoncé le Président de la République à propos des congés bonifiés lors de l’ouverture des Assises des outre-mer en Guyane en juillet 2017 et réitéré en juillet 2018 lors de la restitution de ces Assises à l’Elysée.

Pour faire aboutir cette réforme, les deux députés préconisent plusieurs actions comme favoriser la concertation préalable à la réforme en entendant les fonctionnaires ultramarins, leurs représentants professionnels et associatifs, leurs élus et en prenant leurs arguments en considération, placer un marché interministériel pour acheter des billets permettant d’acheter des billets d’avion au meilleur prix et avec un maximum de souplesse, acheter le plus précocement possible les billets d’avion, examiner les critères relatifs au CIMM, appliquer strictement les mêmes critères à tous les demandeurs de congés bonifiés, porter à dix ans la périodicité d’examen des CIMM (centres d’intérêts moraux et matériels°, appliquer strictement les mêmes critères à tous les demandeurs de congés bonifiés, étendre le dispositif des congés bonifiés aux collectivités du Pacifique.