Covid-19 en Outre-mer : En Nouvelle-Calédonie, un moratoire de 6 mois des échéances bancaires en faveur des clients en difficulté

Covid-19 en Outre-mer : En Nouvelle-Calédonie, un moratoire de 6 mois des échéances bancaires en faveur des clients en difficulté

Rédigé le 24/03/2020
J.-T

©CSB-NC (Illustration)

L’Office des postes et des télécommunications (OPT), la fédération bancaire française, l’IEOM, BPI France et l’Agence française pour le développement (AFD) ont annoncé une série de mesures concrètes pour aider leurs clients impactés par la crise.

C’est dans un communiqué commun que ces cinq institutions phares du tissu économique calédonien se sont exprimées. Elles déclarent vouloir « participer à l’accompagnement de leurs clients particuliers, professionnels, entrepreneurs et entreprises pour traverser la crise du coronavirus ». Concrètement, plusieurs mesures vont être rapidement mises en place.

Pour les clients entreprises et professionnels, les établissements membres de la fédération bancaire française en Nouvelle-Calédonie étudieront « au cas par cas, sur demande de leurs clients, le report jusqu’à six mois des échéances de crédits amortissables. Les reports accordés se feront sans frais de dossier ».

Concernant les particuliers les plus touchés par les impacts de la crise sanitaire, non couverts par les mécanismes de solidarité, « les banques étudieront avec leurs clients, sur demande de leur part, le report des échéances de leurs crédits habitat, pour une période pouvant aller jusqu’à six mois. Les reports accordés se feront sans frais de dossier ».

Par ailleurs, la fédération bancaire française de Nouvelle-Calédonie étudie de nouvelles solutions de crédits avec garanties publiques. Celles-ci devront être adossées à des outils de garantie en cours d’examen par les pouvoirs publics.

Bpifrance se mobilise en proposant le prêt ATOUT. Ce prêt de trésorerie complémente les dispositifs bancaires. « Les réseaux bancaires assureront l’interface entre les entreprises et Bpifrance pour la commercialisation de ce prêt ».

L’institution d’émission d’Outre-mer a lancé cette semaine, par anticipation, la deuxième tranche de la ligne de financement de 25 milliards de francs pacifique (208 millions d’euros) en direction des établissements de crédit de la zone monétaire du Franc Pacifique. Le taux a été abaissé et le montant déplafonné afin de renforcer la capacité des établissements de crédit à accompagner les besoins de l’économie. L’IEOM travaille d’ores et déjà, à la recherche de mesures complémentaires visant à assurer la liquidité de la place et à répondre aux besoins des banques calédoniennes. Il a par ailleurs pris les dispositions nécessaires pour garantir la mise en circulation des pièces et billets et assurer les flux interbancaires en Nouvelle- Calédonie.

Enfin, les réseaux bancaires et postaux resteront ouverts pour assurer un service de proximité à l’ensemble de la population de la Nouvelle-Calédonie.

Les banques et l’OPT-NC restent ouverts

Afin de répondre au mieux à leur mission de services essentiels, « les banques calédoniennes et l’OPT-NC recommandent à leurs clients de limiter le plus possible leurs déplacements en agence. Les clients sont invités à privilégier les contacts avec leur conseiller par téléphone ou via les plateformes dédiées. Au quotidien, l’ensemble des opérations bancaires peuvent être accomplies à distance ou via les automates. Pour les paiements, les banques calédoniennes et l’OPT-NC recommandent l’usage de la carte bancaire, et le « sans contact ».

Amélie Rigollet.