Desserte aérienne : Corsair dévoile ses plans ambitieux pour l’Océan Indien

Desserte aérienne : Corsair dévoile ses plans ambitieux pour l’Océan Indien

Rédigé le 12/02/2020
J.-T

©Corsair

En visite dans l’Océan Indien, le PDG de la compagnie Corsair, Pascal de Izaguirre, s’est exprimé au micro de nos confrères d’RTL Réunion. Outre un renouvellement de la flotte, il évoque une augmentation des vols entre Paris et La Réunion et l’ouverture de lignes vers l’Amérique du Nord. 

« La situation de Corsair est bonne », assure Pascal de Izaguirre. À La Réunion, le PDG de la compagnie annonce une augmentation des fréquences entre Paris et Saint-Denis. Actuellement, Corsair assure un vol quotidien et devrait aller jusqu’à « 13 vols par semaines en période de pointe, à l’été 2021 entre Paris et Saint-Denis ».

Cette augmentation va de pair avec le renouvellement progressif de la compagnie qui débutera à partir d’août 2020, jusqu’en avril 2021. « On vient de commander des avions supplémentaires et l’objectif c’est d’arriver en avril 2021 avec 10 avions. On a une flotte homogène composée d’un seul type d’avion : l’airbus A330, dont 5 Neo entièrement neufs », explique Pascal de Izaguirre.

L’A330 Néo arrivera sur l’aéroport international Roland-Garros à partir de janvier 2021, précise le site spécialisé Actu-aero. Avant cela, l’A330 Néo de la compagnie se posera à Pointe-à-Pitre en décembre 2020 et le premier vol de Corsair en A330 Néo aura lieu en septembre prochain vers New York, ligne dont le vol inaugural aura lieu en juin. Enfin, Corsair déploiera un A330 Néo sur l’île Maurice fin janvier 2021.

Avec l'arrivée des A330 Néo, Corsair tournera la page des 747 ©Capture Youtube

Avec l’arrivée des A330 Néo, Corsair tournera la page des 747 ©Capture Youtube

Cette première étape de renouvellement de la flotte signe également la fin d’une époque : celle des Boeing 747. « Le premier va être retiré du service en décembre 2020, les deux derniers en avril 2021. On le remplace par un avion ultra moderne (l’A330 Néo, ndlr), les cabines seront neuves, donc un confort nettement amélioré pour nos clients, avec de meilleures performances environnementales », assure-t-il.  La deuxième étape pour la compagnie arrivera à l’horizon 2023. Corsair sera alors doté de 13 avions.

Baisse des prix ?

Sans confirmer que ce renouvellement, ajouté à l’arrivée de la concurrence, induira ou pas une baisse des prix, grâce notamment aux performances des nouveaux avions, Pascal de Izaguirre regrette que les compagnies françaises soient « écrasées par le niveau des charges et des taxes ». « Les pouvoirs publics adorent créer des taxes supplémentaires. On est gravement désavantagé par rapport à nos concurrents qui ne supportent pas ce niveau de taxation et c’est un élément de surenchérissement des prix ». Pascal de Izaguirre se dit « vent debout contre l’éco-taxe » qui selon lui, « répond à un problème de bouclage budgétaire par le gouvernement ».

Durant cet interview, Pascal de Izaguirre a également annoncé, dans le cadre de l’ouverture en juin de lignes sur l’Amérique du Nord, des vols à moins de 1000 euros, voire moins de 800 euros, entre Saint-Denis et New York en passant par Orly. Après sa visite à La Réunion, le PDG de Corsair se rend ce mercredi sur l’île Maurice où une négociation de taille l’attend.