La suspension des suppressions de postes et le report des épreuves continues également actées pour la Martinique

La suspension des suppressions de postes et le report des épreuves continues également actées pour la Martinique

Rédigé le 13/02/2020
Eline Ulysse

© Twitter Mangosims972

Les députés de la Martinique Josette Manin et Serge Letchimy se sont entretenus avec le Ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer ce mercredi 12 février au sujet du mouvement de grève des enseignants qui perdure depuis plusieurs semaines en Martinique et de la diminution des postes dans l’academie.

Cette rencontre entre les députés martiniquais et Jean-Michel Blanquer avait pour objectif de faire le point sur la question des suppressions récurrentes de postes d’enseignants, les E3C, épreuves communes de contrôle continu mises en place cette année suite à la réforme du bac, et sur la réforme des retraites.

Les deux députés de la Martinique, à l’instar des parlementaires guadeloupéens une semaine auparavant ont obtenu plusieurs garanties. «Il y avait des suppressions de postes, ils sont suspendus jusqu’à la fin des études et analyses menées par les inspecteurs. Des séances de travail tant sur le plan local que national pour inscrire ces politiques dans une stratégie pluri-annuel. Vous avez une deuxième décision qui est exceptionnelle, c’est le report des épreuves du bac. La direction générale du Ministère de l’Education va étudier lycée par lycée, les conditions dans lesquelles les premières parties de la première séquence d’épreuves continues se dérouleront» a déclaré Serge Letchimy à l’issue de la rencontre avec Jean-Michel Blanquer.

En Martinique, l’intersyndicale était également reçue par les inspecteurs les inspecteurs généraux de l’Education Nationale au Rectorat de la Martinique.

Cette annonce du report des épreuves continus du bac et la suspension de la suppression des postes a reçu un accueil en demi-teinte par les syndicats. «C’est normal que les E3C soient reportés comme ils le sont au niveau national dans beaucoup d’académie. Concernant les suppressions de postes, on a l’impression que l’on nous ballade. Cela fait deux mois que nous sommes mobilisés et on ne peut pas nous répondre aujourd’hui que d’ici demain on aura une méthodologie qui va nous permettre de voir combien de postes seront éventuellement supprimés», s’indigne Valérie Vertale-Loriot, co-secrétaire académique du SNES Martinique à RCI Martinique. Un nouvel appel à la mobilisation est prévue ce 13 février 2020.